Restitution de l’évaluation externe du projet «Protéger les Prochaines Générations (PPG).

Après trois ans de mise en œuvre, le projet « Protéger les Prochaines Générations » touche à sa fin de mise en œuvre. Les membres dudit projet composé de SOS Jeunesse et Défis et de EQUIPOP ont tenu un atelier de restitution des résultats de l’évaluation finale externe du projet PPG mis en œuvre dans la région de l’Est de 2018 à 2021 au Burkina Faso. La restitution avait pour but de faire connaître aux parties prenantes les résultats atteints et les défis à relever pour les actions à venir.

Le projet « Protéger les Prochaines Générations (PPG) » commencé en juin 2018 et clôturé en juin 2021 est un projet de promotion de l’abandon effectif des Mutilations Génitales Féminines (MGF) et du Mariage d’Enfants (ME) au Mali et au Burkina Faso. Ce projet a été financé par EQUIPOP à travers l’Agence Française de Développement(AFD) et la Fondation Pro Victimis.

Cérémonie d’ouverture: présidium composé du Directeur Exécutif de SOS Jeunesse et Défis, du représentant du Secrétariat Permanent du Conseil National de Lutte contre la Pratique de l’Excision.

Le Directeur Exécutif de SOS JD a affirmé que pendant ces trois ans de mise en œuvre du projet des résultats ont été atteints, ce qui a permis de relever des défis dans la région de l’Est en matière de Mutilation Génitale Féminine (MGF) et de Mariage d’Enfants (ME).

Au nombre de ces résultats, il note, entre autres, au moins 80% des 60 villages touchés ont abandonné officiellement la pratique des MGF et des ME, au moins 250 femmes vivant dans les villages du projet ont bénéficié de prise en charge médicale des complications liées à l’excision, l’engagement officiel des leaders communautaires à continuer les actions pour l’abandon des MGF et ME. Il faut noter également la prise en compte des résultats du projet « PPG » dans le rapport national sur la lutte contre les MGF au Burkina Faso.

Pour ce qui est des perspectives, le Directeur a mentionné qu’une deuxième phase du projet n’est pas exclue, car, selon ses propos, plusieurs actions ont été mené sur le terrain, ce qui nécessite une continuité des actions pour consolider les acquis qui restent fragiles.

Allocution du Directeur Exécutif de SOS Jeunesse et Défis.

DEFIS DU PROJET PPG

« Les résultats sont encourageants mais des défis restent à relever. En termes de défis, il y’a la nécessité d’assurer la continuité des actions pour consolider les acquis qui restent fragiles, la continuité de la PEC médicale des complications liées à l’excision, l’implication forte des jeunes, surtout les élèves et l’utilisation des réseaux sociaux, a mentionné KOAMA/BONKOUNGOU Pauline ».

Intervention de KOAMA/BONKOUNGOU Pauline, chargée du «projet Protéger les Prochaines Générations ».

Les résultats de cette évaluation ont permis de constituer les participants en groupe de réflexion afin que naissent des recommandations à visée prospective.

Cet atelier a été modéré par des personnes ressources du Secrétariat Permanent du Conseil National de Lutte contre la Pratique de l’Excision et du Cabinet du Ministère en charge de la Réconciliation Nationale, personnes ressources.

Photo de famille des participant.e.s

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *