SOS/JD dresse un bilan à mi-parcours des activités du projet « Voix pour la santé » à Bloomberg

SOS/JD dresse un bilan à mi-parcours des activités du projet « Voix pour la santé » à Bloomberg.

L’association SOS/JD a reçu ses partenaires ; PPGlobal et Bloomberg le 06 décembre 2018 au sein de l’association à Ouagadougou. Cette rencontre d’échanges s’inscrit dans le cadre du projet « Voix pour la santé ».

Les participants de la rencontre

Les participants de la rencontre

La santé de la reproduction des adolescents et des jeunes a été le point essentiel abordé au cours de la rencontre avec les partenaires, Bloomberg et  Planneid parenthood global, PPGlobal. L’objectif est de présenter à ces partenaires le point des actions réalisées dans le cadre du projet ‘’voix pour la santé’’,  proposer des perspectives et discuter des difficultés de la phase 3 du projet.

Il ressort que dans le cadre  de‘’Voix pour la santé’’, plusieurs actions ont été menées notamment, l’implication des jeunes dans le processus d’élaboration du plan national  de la planification familiale dans six communes que sont, Tanssila, Kaya, Diabo, Namounou et l’arrondissement 4 de Ouagadougou. Pour mener à bien ces objectifs, les différents acteurs du projet ont effectué des plaidoyers, des formations et des activités de communication pour le changement social dans des établissements secondaires identifiés.  Selon Etienne KOULA, chargé de programme à SOS/JD, « depuis la mise en place du projet voix pour la santé, des résultats satisfaisants ont été enregistrés. Quatre des six communes ont intégré la ligne budgétaire dans les plans communaux de développement par exemple. »

Le chargé de projet SOS/JD Etienne KOULA expliquant les différentes activités menées sur le terrain.

Le chargé de projet SOS/JD Etienne KOULA expliquant les différentes activités menées sur le terrain.

 

 

Pour maintenir ce cap d’implication et d’appropriation des jeunes sur les questions de santé reproductive,  les acteurs ont pris l’engagement de ne pas baisser la garde. C’est pourquoi, ils ont inscrit dans les prochaines activités des campagnes de sensibilisation auprès des parents, des leaders religieux et coutumiers et un plaidoyer afin de mettre en place des centres de santé pour jeunes.

Les principaux défis selon les acteurs ce sont l’effectivité de la gratuité des produits contraceptifs et l’adaptation des services  aux jeunes.

Cette  rencontre avec les partenaires constitue une mission de suivi pour eux et une occasion pour les différentes structures telles que SOS/JD, le Réseau africain jeunesse et santé le RAJS, l’Union des religieux et coutumiers du Burkina Faso URCB et l’Association des journalistes et communicateurs/population et développement AJC /PD, de présenter les activités menées depuis le début du projet.

Au milieu, le chargé de projet, Programme Afrique francophone/PPGlobal, Everlyne NANGILA

Au milieu, le chargé de projet, Programme Afrique francophone/PPGlobal, Everlyne NANGILA

En rappel, le projet ‘’Voix pour la santé’’ a été mis en place en janvier 2015 et est sa troisième phase d’exécution.

Rose J.OUEDRAOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *