Les maires de 6 communes du Burkina s’engagent en faveur de la planification familiale post partum

Les élus locaux de 06 communes de la région du Centre-Est désormais outillés pour porter un plaidoyer pour la prise en compte de la planification familiale dans les plans de développement communal.

En prélude à l’atelier de restitution de l’analyse situationnelle de la planification familiale post partum, les élus locaux des 6 communes de la région du Centre-Est, ont eu droit à un atelier de renforcement de capacités sur les techniques d’approche de plaidoyer Advance Family Planning (AFP) /SMART. Cette formation a eu lieu du 16 au 17 décembre 2017 à Koupéla avec les autorités locales des communes de Kando, Pouytenga, Yargo, Andemtenga, Dialgaye et Goughin.
image001
Renforcer les compétences des autorités communales en plaidoyer AFP/SMART et sur l’élaboration de message de plaidoyer pour une meilleure prise en compte de la F3PC dans les politiques et plans de développement communal, c’est ce qui a motivé SOS/ JD a initié cette activitéau profit des élus locaux de la province du Kourritenga.Il s’est essentiellement agi au cours de la formation de décrire le processus de mise en œuvre et de suivi évaluation d’une action de plaidoyer pour l’intégration de la planification familiale dans les politiques et plans de développement communal. Les participants ont aussi été outillés en rudiments nécessaire pour comprendre l’importance et la nécessité d’intégrer de la planification familiale dans les plans de développement communal.
Ces deux journées ont été articulées par des travaux de groupes suivis d’exposés et des discussions. Les élus locaux ont fait montre de dynamisme, pour proposer une esquisse de stratégie de plaidoyer suivant les besoins de leurs communes en matière de planification familiale. Ce qui a été une grande satisfaction pour les initiateurs de cette activité, car cela dénote l’intérêt et l’engagement des élus locaux à faire de la planification familiale, leur cheval de bataille.
image003
Les élus locaux n’ont pas manqué de saluer l’initiative, car ce fut une occasion pour eux d’appréhender la question et les enjeux de la planification familiale sur le développement socio- économique de leur commune « Cette formation nous réveillent de notre long sommeil. Qui de nous pouvait comprendre que la réduction de la procréation pouvait avoir un impact économique positif dans nos communes ?» a laissé entendre dans la salle, le porte-parole des autorités communales.
ZAGRE Pascal,représentant du maire de la commune de POUYTENGA, lui a plutôt lancé un appel à ces collègues « Il est surtout impératif aujourd’hui que nous intégrons la planification familiale au niveau de nos communes, il faut que nous travaillons à ce que cela soit effectif parce qu’il y va de l’épanouissement et du développement de nos communes. » Il a terminé ses propos en suggérant à l’associationd’intégrer dans les prochaines formations les responsables religieux en ce sens qu’ « Ils peuvent constituer une grande force dans la mise en œuvre de la PF dans les communes . »Sos JD a fait la promesse aux élus locaux de travailler à rendre opérationnel dans les meilleures délais les différentes stratégies de plaidoyer proposées pendant la session de travail.

Texte et photo : Nadine Somé, stagiaire (SOS JD)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *