Analyse situationnelle sur la Planification Familiale Post Partum : les élus locaux de 6 communes de la région du centre – Est prennent connaissance des résultats.

Analyse situationnelle sur la Planification Familiale Post Partum : les élus locaux de 6 communes de la région du centre – Est prennent connaissance des résultats.

Après l’étude terrain de la situation sur la planification familiale post partum (PFPP) menée par SOS JD dans 6 communes de la région du Centre Est,l’heure est à la restitution des résultats. Ce 15 décembre 2017, SOS JD a tenu un atelier avec les élus locaux des communes de (Yargo, Pouytenga, Nando, Goughin, Andemtenga, Dialgaye ) pour leur faire part du bilan de l’analyse de la situation de la planificationfamiliale post partumdans lesditescommunes. 30 personnes dont les maires, les secrétaires généraux de communes,les responsables de la direction de la santé et de la famille ont participé à l’atelier.

Les participants en plein atelier

Les participants en plein atelier

Dans l’optique de renforcer le plaidoyer et la mobilisation sociale pourla prise en compte de la planification familiale du post partum dans les plans communaux de développement, SOS/JD à travers le projet « Family planning Post Partum commune(F3PC) avec l’appui de PAI,a conduit une étude afin d’avoir une idée claire sur la situation de la planification familiale du post partum dans six communes de la région du Centre-Est.
Le projet F3PC est une initiative qui consiste à plaider auprès des élus locaux pour la planification familiale du post partum afin qu’ils adhèrent aux questions de planification familiales et prennent en compte ces questions dans les plans communaux de développement.
L’atelier de ce jour, a étéprincipalement consacré à présenter aux différents participants,les résultats issus de l’analyse situationnelle sur la PFPP;à faire des recommandations à l’endroit des acteurs locaux et des responsables de la santé pour un meilleur accès des femmes aux services de santé sexuelle et reproductive. Et présenter les prochaines étapes de l’analyse.
Les résultats de l’analyse ont permis de connaitre le degré d’implication des différents acteurs dansles actions de la PFPP. Il ressort que 68,34% des agents des 6 communes sont impliquées dans les activités de PF, et 31% peuvent réaliser la PFPP. Également tous les leaders ont une connaissance de la PF. Par ailleurs ces leaders religieux et coutumiers se disent prêts à accompagner les communes dans la mise en œuvre de la PFPP à travers des séances de sensibilisations de leurs populations.
Les recommandations pour une meilleure prise en compte de la SSR /PFPP dans les plans communaux de développement ont concerné à la fois, les populations, les autorités sanitaires, et les élus locaux. Il a été recommandé aux populations d’utiliser tous les moyens disponibles pour sensibiliser les populations sur les avantages de la PFPP et d’obtenir l’adhésion et la participation financière des époux au programme de PFPP.
Aux autorités sanitaires, ils ont été interpellés à former les agents de santé intervenant dans le domaine de la PF sur la PFPP, à augmenter les ressources humaines qualifiées à la maternité pour une meilleure offre des services PFPP.
Aux élus locaux, ils ont aussi été sollicités à prendre en compte la PFPP dans les PCD à travers la création de lignes budgétaires propre à la PFPP ; à travailler en synergie d’action avec les leaders locaux pour une meilleure acceptation de la PF ; et à instaurer systématiquement la PF dans le post partum.
À la suite des résultats obtenus sur cette analyse, SOS JD entend proposer aux autorités locales une esquisse de stratégie de plaidoyer qui va s’articuler autour de trois grands axes dont : la recherche, le renforcement de capacités des acteurs communaux, le plaidoyer et la mobilisation sociale des élus politiques locaux, nationaux et des autres décideurs en faveur de la PFPP.

Photo de famille des participants à l'issue de 'l'atelier

Photo de famille des participants à l’issue de ‘l’atelier

En aval de cet atelier de restitution, les participants bénéficieront d’une formation sur la facilitation de l’approche AFP SMART les 16 et 17 décembre 2017 à Koupéla.

Texte et photo : Nadine Somé, stagiaire (SOS JD).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *