Planification familiale après accouchement : Un nouveau projet de prévention des grossesses non désirées et trop rapprochées

Planification familiale après accouchement : SOS Jeunesse et Défis lance un projet de prévention des grossesses non désirées et trop rapprochées

Présidium à l'ouverture des travaux ‏ P: @Thiomcy

Les premiers responsables de SOS jeunesse et défis ont initié un atelier d’information ce mardi 19 septembre 2017 à ouagadougou au profit des parties prenantes dans le cadre de la mise en œuvre du projet F3PC. Cet atelier vise à faire un état des lieux de la planification familiale post-partum au Burkina Faso et inviter les participants à s’impliquer pour une mise en œuvre réussie du F3PC.

La santé de la reproduction en générale et singulièrement la planification familiale constitue une préoccupation fondamentale pour les associations et ONG qui interviennent dans ce domaine. C’est pour apporter sa contribution pour le bien être de la population et surtout pour une meilleure santé de la mère et de l’enfant, que SOS Jeunesse et défi lance son projet intitulé Familie Planning Post Partum Commune (F3PC).

Célestin Compaoré Coordonnateur de SOS Jeunesse et défis.

Célestin Compaoré Coordonnateur de SOS Jeunesse et défis.

Mathieu Bougma de la Direction de la santé Familiale au Ministère de la santé

Mathieu Bougma de la Direction de la santé Familiale au Ministère de la santé

La planification familiale pendant le postpartum (PFPP) est la prévention des grossesses non désirées et rapprochées pendant les 12 mois suivant l’accouchement. « F3PC est une initiative qui vise à travailler au niveau des communes pour mener les actions de plaidoyer pour que les questions de planification post partum soient prise en compte par les élus locaux et que cela soit inscrite dans les plans communaux de développement à ce qu’il ai un budget alloué à la planification familiale » a expliqué Célestin Compaoré Coordonnateur de SOS Jeunesse et défis. A en croire le Coordonnateur, la mise en œuvre de ce projet permettra de renforcer l’accès des femmes aux services de santé sexuelle et reproductive afin de garantir un espacement réel entre deux grossesses.
En ce qui concerne l’atelier qui a connu la participation des associations et des ONG ainsi que députés qui interviennent dans le domaine de planification familiale, il vise à faire connaitre le projet F3PC afin de faciliter sa mise en œuvre. « Faire un état des lieux de la PFPP au Burkina Faso, Plaider auprès de l’ensemble des parties prenantes pour une plus grande implication dans la mise en œuvre du projet F3PC, présenter la stratégie d’intervention du projet » tels sont les objectifs de l’atelier selon Celestin Compaoré.

F3PC pour un meilleur choix familial

L’atelier d’information du F3PC a connu la participation de l’Association des Municipalités du Burkina (AMBF). Louis Baziemon représentant de l’AMBF et par ailleurs maire de la commune de Réo a salué l’initiative de SOS Jeunesse et défi. Pour lui, au niveau des communes, il y a beaucoup de défis à relever dans le domaine de la planification familiale et les moyens financiers font souvent défaut d’où l’importance du projet F3PC. « Le projet va nous aider à sensibiliser les populations surtout les jeunes et les femmes pour une meilleure vie sexuelle, une meilleure procréation et un meilleur choix familial » à laissé entendre Louis Baziemon. Avant de déplorer que « les statistiques montrent que nous avons les mauvais taux en terme de mortalité maternelle et infantile ».

DJ_8ho2X0AAZ3usQuant à Mathieu Bougma de la Direction de la santé Familiale au Ministère de la santé, ce projet viendra renforcer les efforts du Ministère de la santé car dit-il « La Planification familiale post- partum est une préoccupation pour le ministère de la santé ».
La réalisation du projet F3PC couvrira 4 communes du Burkina Faso. Ces communes seront connues après l’état des lieux de la Planification familiale post partum au Burkina Faso à la fin de l’atelier et ce de concert avec l’Association des Municipalités du Burkina Faso.
A sa création, SOS Jeunesse et défi s’est donnée pour objectifs de lutter contre le Sida et d’autres maladies transmissibles et non transmissibles, et de promouvoir la santé des jeunes, développer le leadership des jeunes, contribuer à la sécurité alimentaire, promouvoir les droits humains, le genre et le développement sans oublier le plaidoyer.

 

texte et photos : http://infowakat.net/planification-familiale-apres-accouchement-sos-jeunesse-et-defis-lance-un-projet-de-prevention-des-grossesses-non-desirees-et-trop-rapprochees/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *